Mayda CHEDID

Psychologue Psychothérapeute

9, Place de la Nation 75011 Paris

​06.41.88.60.23

Pour revenir à la page d'accueil cliquez ici

Pour revenir à la page d'accueil cliquez ici




Qu'est ce que le trouble panique?








L'attaque de panique, la caractéristique essentielle du trouble panique est une période de crainte ou de malaise intense qui survient tout d'un coup, souvent dans des endroits familiers, où il n'y a apparemment rien de menaçant pour la personne. Mais quand l'attaque survient, la personne le vit comme s'il y avait une menace réelle, et le corps réagit en conséquence. Le mal être et le sentiment de danger que l'attaque de panique apporte est si intense que les gens souffrant de trouble panique croient souvent qu'ils sont en train d'avoir une crise cardiaque ou d'autres maladies mortelles.

Les attaques de panique sont généralement classées comme faisant partie du trouble panique si elles se produisent plus d'une fois et qu'elles sont accompagnées par au moins quatre des symptômes suivants:

• Transpiration
• Essoufflement
• Accélération du rythme cardiaque
• Douleur à la poitrine
• Manque d'équilibre
• Sensation d'étouffement
• Sensation d'engourdissement ou de picotement
• Frissons ou bouffées de chaleur
• Malaise
• Tremblements ou secousses
• Nausées ou douleurs abdominales
• Sentiment d'irréalité ou de déconnection
• Peur de perdre le contrôle, de «devenir fou», ou de mourir

Les attaques de panique sont la manifestation psychologique la plus susceptible de motiver une personne à consulter un médecin. Toutefois, si l'on affirme au patient que rien ne va mal ou que le problème est psychiatrique, il peut se sentir frustré ou embarrassé et risque de ne pas chercher davantage de l'aide.

Dans ce cas là, cela peut entraîner trois conséquences graves:


L'Anxiété Anticipatoire:
Cette condition est provoquée en pensant à la possibilité d'avoir une attaque de panique. Une fois que cela se développe, l'anxiété anticipatoire peut entraîner la personne à l'isolement. La personne opte ainsi pour supporter les attaques de panique seule plutôt qu'en public où il n'y a aucune chance de s'échapper.


L'Evitement:
Les personnes souffrantes d'attaque de panique peuvent interrompre les activités qui semblent déclencher des attaques de panique, comme aller au parc, conduire, prendre l'ascenseur, ou faire n'importe quelle activité qui apporte des sensations effrayantes au corps.
Alors que l'évitement peut soulager temporairement la peur d'avoir une attaque et de perdre le contrôle, il rend la vie normale presque impossible, mais aussi, il n'empêche pas non plus les attaques de se produire.


L'Agoraphobie:
Souvent associée à un trouble paniquel'agoraphobie est la peur d'être dans des endroits ou des situations d'où il pourrait être difficile de s'échapper ou dans lesquels on pourrait ne pas être disponible dans le cas d'une attaque de panique. L'agoraphobie est une forme grave d'évitement phobique et peut causer des personnes souffrant de trouble panique à éviter les lieux publics, les foules, ou voyageant par autobus ou par avion. Ce modèle peut progresser au point de ne plus oser quitter le domicile.





Comment soigner le trouble panique?







Deux principales options de traitement sont possible pour les personnes souffrant de trouble paniquemédicaments et la thérapie cognitivo-comportementale - TCC. Ces deux traitements ont de bons taux de réussite et sont tout aussi efficaces et peuvent être choisis en fonction des préférences du patient.


La thérapie cognitive et comportementale se compose de cinq éléments fondamentaux :

• Apprentissage: Dans cette première étape, le thérapeute explique la maladie, le patient apprend à identifier les symptômes, et décrit le plan de traitement.

• Surveillance: Les patients sont invités à tenir un journal pour suivre les attaques de panique et enregistrer les situations anxiogènes.

• Respiration: Le thérapeute enseigne des techniques de respiration et de relaxation pour lutter contre les réactions physiques d'une attaque de panique.

• Repenser: Le thérapeute aide le patient à modifier son interprétation des symptômes physiques, de catastrophique à réaliste .

• Une exposition prolongée: Le thérapeute aide le patient à s'exposer aux situations qui évoquent des sensations physiques effrayantes en augmentant progressivement les niveaux d'intensité.

Les traitements médicaux de trouble panique comprennent souvent des antidépresseurs, des benzodiazépines, et autres types de médicaments qui ont été validé scientifiquement dans le traitement du trouble panique.

Des traitements efficaces et les recherches en cours ont apporté un nouvel espoir de guérison aux personnes souffrant de trouble panique. La détection précoce permet de réduire considérablement les complications du trouble panique non traité.